Choisir la voie professionnelle

Voie pro et mobilité européenne

Publication : 23 juillet 2021

Élèves ou apprentis en voie pro, vous pouvez bénéficier du programme européen Erasmus + pour partir à l’étranger dans le cadre d’un stage de 2 semaines à 12 mois. Un portefolio de compétences européen, l’Europass, est disponible pour vous permettre de valoriser votre parcours. Vous aurez également droit à des aides financières.

Erasmus + : se former à l'étranger

Élèves ou apprentis de la voie pro, le programme européen "Erasmus +, formation professionnelle" vous permet d’effectuer tout ou partie de votre formation en entreprise à l’étranger. Vous pouvez partir dans le cadre de la préparation d’un CAP, bac pro, ou d’une autre formation professionnelle.

Quelle est la durée du stage ?

La durée de ce stage peut varier de 2 semaines à 12 mois. L’établissement fréquenté organise le partenariat avec des centres de formation ou des entreprises à l’étranger. L’élève ou apprenti conserve son statut, son salaire (pour les apprentis), sa sécurité sociale.

Quelle aide possible ?

Le jeune bénéficie d’une bourse Erasmus + qui couvre les frais de voyage, de logement et d’assurance.

Comment trouver une entreprise ?

Ce stage est reconnu comme faisant partie du cursus de formation. Il est généralement organisé par l’établissement (CFA ou lycée) qui s’occupe de trouver l’entreprise d’accueil, le logement, et gère l’aspect financier du projet.

Témoignages de jeunes

Pour vous projeter, découvrez les témoignages de jeunes. Ils racontent leur expérience. Si Erasmus + est le programme le plus connu, il n'est pas le seul à vous permettre de partir. Renseignez-vous auprès de votre établissement pour connaître les opportunités.

Une plateforme européenne de compétences

Le programme Erasmus + : enseignement et formation professionnels s’accompagne d'une plateforme de compétences Europass. Cet outil numérique gratuit et sécurisé est reconnu dans plus de 30 pays européens. Il regroupe un portefolio et un accès à différents services.

Europass, c'est quoi ?

Europass permet de valoriser les compétences techniques et transversales acquises ou développées par les élèves et apprentis. Les employeurs et les établissements de formation peuvent ainsi appréhender le parcours du candidat : études, activités de bénévolat, expériences professionnelles, compétences (linguistiques, numériques), œuvres réalisés, performances sportives, etc.

Son portefolio offre la possibilité de :

  • créer un profil dans une ou plusieurs langues ;
  • stocker des documents (diplômes, lettres de recommandation et badges numériques) dans une bibliothèque ;
  • s'inspirer de nouvelles compétences pour compléter son profil ;
  • générer un CV ;
  • éditer une lettre de motivation.

La plateforme propose aussi des informations sur l'orientation, les formations, des offres d'emploi et d'apprentissage en France et en Europe ainsi que des certifications numériques. Il est possible de postuler en ligne et de suivre ses candidatures.

Les aides nationales à la mobilité

Si vous partez dans un pays européen avec Erasmus +, vous aurez droit à une bourse de mobilité. Le ministère de l’Agriculture propose également une aide pour les élèves en terminale professionnelle ou technologique. D’autres aides peuvent être proposées, selon votre Région ou la destination choisie. Pour les élèves en situation de handicap, des aides financières supplémentaires sont prévues. Pour candidater, les élèves et apprentis peuvent se rapprocher du référent de leur établissement.

Les aides financières

Nom de l'aide

Type de projet

Destination

Bénéficiaires

Montant

Bourse de mobilité Erasmus +

Génération Erasmus +

Séjour d’études ou de stage à l’étranger dans un des pays éligible au programme.

Union européenne, Islande, Lichtenstein, Macédoine, Norvège, Serbie, Turquie

Élèves, apprentis, étudiants inscrits dans un établissement signataire de la charte Erasmus +

Entre 150 et 300 € pour la bourse de mobilité d’études selon le pays de destination.

Entre 300 et 450 € pour la bourse de mobilité de stage. Peut être complétée d’autres aides.
+ Exonération des frais d’inscription dans  l’établissement d’accueil

Aides à la mobilité du Ministère de l'agriculture

Moveagri

Stage de 4 semaines minimum

Tout pays hors France (métropole et DROM COM)

Élèves en CAP, bac professionnel ou technologique dans un établissement scolaire dépendant du Ministère de l’agriculture

Bourse modulable de
120 à 1 000 €

Les aides par destination

Cette liste est non exhaustive.

Pays - organisme

Type de projet

Bénéficiaires

Montant

Québec
Office franco-québécois pour la jeunesse - OFQJ

Formation professionnelle au Québec d’une durée de 1 à 2 ans (80 % technique, 20 % théorique) dispensée en anglais et en français

Québec métiers d'avenir

Personnes de nationalité française, âgées de 18 à 35 ans, ayant au minimum un niveau première du lycée

Bourse de mobilité d’un montant de 300 € possible

Allemagne
Office franco-allemand pour la jeunesse - OFAJ

Stage pratique de 4 semaines minimum, (3 pour les jeunes en contrat d’apprentissage)

Élèves ou apprentis en formation professionnelle ou technologique ou agricole (16 à 30 ans)

300 € pour un stage de 4 semaines (+150 € par tranche de 2 semaines, 900 € maximum), forfait pour frais de voyage calculé en fonction de la distance kilométrique entre le lieu de l'établissement de formation (lycée, CFA...) et le lieu de stage

L’unité facultative de Mobilité : décrocher des points à l'examen

Vous préparez un CAP, un bac pro, un brevet professionnel ou un brevet des métiers d'art ? L’unité facultative de Mobilité permet de rapporter des points supplémentaires pour l'obtention de votre diplôme grâce aux compétences développées au cours d'une période de formation à l'étranger.

Comment bénéficier de l'attestation MobilitéPro ?

L'attestation MobilitéPro vous sera délivrée si vous obtenez au moins 10 à l'évaluation de l'unité facultative de mobilité. L'épreuve comprend deux parties. La première se déroule dans le pays étranger, à l'issue de la période de mobilité et la deuxième en France, au plus tard trois mois après le retour du candidat.

Autre avantage ?

Si vous n'obtenez pas votre diplôme, vous pourrez conserver le bénéfice de l'évaluation pendant cinq ans. Que ce soit auprès d'un futur employeur ou d'un organisme de formation, cette attestation peut faire la différence entre vous et d'autres candidats.